La séparation du couple parental : les bons réflexes à avoir

-

Vous vous séparés en bons termes du père ou de la mère de vos enfants et n'êtes pas mariés et vous vous dites que saisir le Juge aux Affaires Familiales est inutile... ERREUR

Même en cas d'entente, il est préférable de saisir le Juge aux Affaires Familiales afin qu'il statue sur les modalités d'exercice de l'autorité parentale (autorité parentale conjoint, résidence des enfants, droit de visite et d'hébergement, pension alimentaire etc.). 

Et pour cause, vous n'êtes malheureusement pas à l'abri d'une dégradation dans le temps de la relation avec l'autre parent.

Afin d'anticiper une telle situation, vous pouvez saisir le Juge aux Affaires Familiales afin qu'il homologue la convention que les parents auront conclu. Les règles seront ainsi fixées ce qui évitera de créer des tentions inutiles. Bien évidemment, vous pourrez toujours décidez entre vous de déroger à la convention mais vous serez protégé le jour où la relation avec l'autre parent se dégradera puisque vous serez en droit de lui opposer la convention régularisée.

Il est grand temps que ce procédé rentre dans les moeurs et que la saisine du juge ne soit plus synonyme de mésentente.

Par ailleurs, l'absence d'intervention du Juge aux Affaires Familiales présente un risque majeur. En effet, dans cette hypothèse chacun des parents a autant de droit sur l'enfant et peut donc du jour au lendemain décider de partir avec l'enfant. C'est ainsi que de nombreux enfants ne sont pas remis à l'autre parent au moment de la fin prévue du séjour. Le parent se retrouve alors totalement démuni, le dépôt de plainte pour non représentation d'enfant étant exclu. Il faut alors saisir en urgence le juge aux affaires familiales (en référé ou en la forme des référés). Tout doit être mis en oeuvre en amont pour éviter d'en arriver là.


Me Sandra MARQUES